d'absence ou plutôt de silence, car je continue à me promener sur le net, pour lire du futile comme du terrible, pour me renseigner, m'informer mais aussi suivre les blogs des personnes avec qui j'avais lié connaissance ou pas, pour avoir malgré tout de leur nouvelle, discrètement, parce que j'ai trop de mal à communiquer, j'ai changé, beaucoup, mais je suis toujours aussi mal à l'aise. 

Je viens de vérifier, j'ai écrit sur mon tout premier blog fin 2006, pfiou, six ans (moins deux ans et demi), quand je parcours ces deux blogs comme on feuillette un album photos, je revois mes enfants, j'ai la larme à l'oeil, le temps nous file trop vite entre les doigts... Armand va avoir 17 ans cet été, MaLou a eu 8 ans cet hiver et petit Jo a "deuzanédemi", déjà ! Ils sont ma force et ma plus grande faiblesse.

Le monde tel qu'il est, tel que nous le faisons, tel que nous allons leur laisser m'a fait peur. C'est peut-être aussi pour ça que j'ai délaissé cet espace, mon regard sur le monde a changé, il change encore, et mon regard sur ce blog a changé. Partager avec vous juste mes petites réalisations en tissus ou autres ne me suffisait pas, mais me transformer en rabat-joie ne me tentait pas non plus. Comme je n'arrivais pas à choisir, je me suis effacée, comme dans la vraie vie. Mais maintenant, je me dis que rester "seule" dans mon coin, n'est pas peut-être pas la bonne solution. Peut-être que partager mes craintes et mes espoirs avec d'autres pourrait être plus constructif, je ne sais pas en fait. Au lieu de déprimer seulement Cher&tendre avec les horreurs que je lui rapporte, ou nous enthousiasmer avec les découvertes ou initiatives de personnes qui se bougent, au lieu de nous creuser la tête pour trouver des petites solutions pour améliorer, à notre échelle ce qui nous heurte et nous blesse avec d'autres...

Au fait, oui, je couds toujours, c'est une très bonne thérapie, qui me permet de faire taire le tourbillon de mes pensées, des basses et accessoires, un peu, des vêtements pour mes deux petits nains, et pour les autres, surtout. Mais même si j'ai toujours soif de reconnaissance au fond de moi, je ne veux pas être juste Nine, la timide cousette méticuleuse :)

Alors, je ne sais pas, peut-être à bientôt. Ou pas.